16 Oct, 2017

 

La Lignée des Sadirac

 

 

( Extrait de la Thèse de Philippe Matha )

Le premier personnage à porter le nom de « Sadirac » apparaît, entre 1 106 et 1119, il s'agit d' « Arnaldus Raimundi de Sadirac »17.

Il donne à l’abbaye de la Sauve Majeure une portion de terre qui est située à Labatut, nom qui rappelle sans doute l'emplacement d'un bois abattu ; Arnaud de Sadirac apparaît à nouveau en 1111 dans une donation en faveur de l’abbaye Sainte-Croix de Bordeaux.

Ce personnage a eu plusieurs enfants dont une fille, son gendre était prénommé Raymond. Un de se héritiers portait le même prénom que lui puisqu' entre 1182 et 1194 un autre «Arnaud Raymond de Sadirac » cède une terre à l’abbaye de la Sauve Majeure située au lieu-dit Mazères18.Ce terme qui s'emploie généralement au pluriel désigne des décombres ou des ruines de bâtiment. On ne remarque pas ce toponyme à Sadirac mais dans la paroisse de Camarsac, à côté du lieu appelé Labatut, concerné par une des donations précédentes,

D'autres personnages portant le nom de Sadirac apparaissent dans des actes du Xllème siècle. L'un d'eux est prêtre, il s'agit de Robert de Sadirac - 19. Au moment de faire revêtir l'habit religieux à son fils Gaucem, il donne à Fabbaye Sainte Croix de Bordeaux plusieurs terres et vignes à Sadirac. Un de ses héritiers apparaît dans un acte du 2 Avril 1260 dans lequel : « R.Gaucem, fils de feu R.Gaucem de Sadirac, vend à Bertrand De La Roque, prieur de Sadirac, la moitié d'un pré situé à Sadirac, près du clos de feu G, Gaucem ».20

Il semble qu'il y ait une certaine fiabilité dans la possession d'un ou de plusieurs fiefs par Robert, Gaucem de Sadirac et ses héritiers, pendant au moins un siècle.

Dans un acte de 1140-1155, Bertand De Sadirac se donne à l'Abbaye de la Sauve Majeure. Avec ses frères Oliver et Guillaume Seguin, ils abandonnent, après l’avoir contestée, une terre située dans le casai des moines à Durfort, plus la moitié d'une vigne devant la porte de ce même casai - 21.

On retrouve un nommé Guillaume Seguin dans une vente du I5 novembre 1260 -22. Puis on apprend dans un acte du 27 février 128l - 23 que Bernard Seguin est recteur de l’église de Sadirac ; il est à nouveau cité le 5 mars 128l -24 en tant que prêtre de Sadirac. Ces deux personnages sont peut-être les héritiers de Bertrand de Sadirac ou de ses frères Olivier et Guillaume Seguin.

A la fin du XIIème siècle, on apprend qu'Arnaud-Raymond de Sadirac a un cousin nommé Raymond de Moncuq. Peu après la donation d'Arnaud de Sadirac, celui-ci donne son alleu au même endroit avec un homme nommé Jean Bazin. Le premier personnage a porter le nom de « Moncuq » apparaît dans un acte daté entre 1140 et 1155 : «Arnaud de Moncuq cède à l'abbaye de la Sauve Majeure une terre située au lieu appelé Durfort » -25,

La famille de Moncuq a laissé son nom au fief qu'elle possédait à Sadirac. En effet, le 15 Novembre 1260 Bertrand De La Roque achète le ténement de Mont-Cuc . Ces trois familles ; les Sadirac, les Seguin et les Moncuq semblent étroitement liées et sont installées dans la paroisse de Sadirac depuis la première moitié du XIIème siècle.

 

 

D'autres citoyens Sadiracais identifiés

Arnaud Raymond de Sadirac

Guillaume Boueu Cler 1429

Joseph Sadirac 1691/92

Jean Le Duc règent 1609

 

17 Cartrtulaire de la Sauve Majeure - Pièce n°307 -1106-1119

18 Cartulaire de La Sauve Majeune. Hece n°317 .1182-1194

19 A.G.H. Tome XXVII Hece n°125 Xllème siècle

20 A.H.G. Tome XXVH Pièce n° 182 2 Avril 1260.

21 Cartulaire de La Sauve Majeure Pièce a° 324 1126-1155,

22 A.H.G. Tome XXVII Pièce n° 180 15 Novembre 1260.

23 Sainte Croix : H409 Pièce îi° 14 27 Février 1281

24 Sainte Croix H1044 Pièce n°23 acte 32 5 Mars 1281,

25 Cartulaire de La Sauve Majeure Pièce n°325 1140-1155.

 

 

Origine du Nom Sadirac

 

Les Nom en AC sont d’origine celtique (a-Kos) ce suffixe a pu être latinisé du II au IV siècle en acum. Le préfixe lui serait romain et affirme une notion d’appartenance qui peut venir d’un romain Satirus.

 

Etymologiquement le nom peut être Saliriacus

 

Certaines autres hypothèses vont valoir une origine venant de l’ancien français: Sade (agréable)

  

 

Sade ou Satirus A vous de choisir...

 

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 46 invités et aucun membre en ligne

Retour en haut